À propos / About

À une époque où tout semble avoir été dit et où les post- et les néo- se succèdent, comment trouver de nouvelles formes poétiques et discursives? Comment exprimer la réalité dans laquelle nous vivons, qui en est une de métissages et d’hybridations, avec de nouveaux moyens verbaux qui puissent rendre compte des nouvelles structures qui régissent notre société?

Après la mort du modernisme, on nous annonce la mort du postmodernisme (Meschonnic) et l’avènement du post-postmodernisme ou post-millénialisme (Gans). Après la mort supposée de la poésie, voilà que l’on nous propose la postpoésie (Gleize). Études poststructuralistes, ère de la post-vérité, post-littérature. Et ce post-, que dit-il? Il annonce tour à tour la rupture et la continuité (Hassan), la table rase et l’héritage, la fin d’une époque et le début d’une autre.

Cette revue en ligne cherche donc à trouver de nouveaux outils poétiques qui témoignent de notre époque, qui est caractérisée par la mondialisation (effacement des frontières géographiques, mélange des langues) et la pluralité (fluidité des genres dans tous les sens du terme, fragmentation des identités).

Nous voulons lire des poèmes de toutes les formes (vers libre, narratif, expérimental, fragmentaire, usw.), en anglais, en français, en franglais, des poèmes courts, des poèmes longs, des poèmes lyriques ou mécaniques ou lyrico-mécaniques, des poèmes urbains, des poèmes qui goûtent la terre, des poèmes qui mélangent le vieux et le neuf.

Les Éditeurs,
Gabriel Kunst & Leila Alfaro


In a time when it seems everything has been said and when concepts in post- and neo- abound, how can we find new poetic and discursive forms? How can we represent the world we live in, which is one of mixings and hybridizations, through new verbal means capable of accounting for the new structures that govern our society?

After the death of modernism, we are told postmodernism is dead too (Meschonnic) and the birth of post-postmodernism or post-millenialism (Gans) is announced. After the supposed death of poetry, the idea of postpoetry is put forward (Gleize). Poststructuralist studies, post-truth era, post-literature. And what does this post- mean, exactly? It means at once rupture and continuity (Hassan), erasure of the past and heritage, the end of an era and the beginning of a new one.

The purpose of this online journal is therefore to seek new poetic tools to represent contemporary society, which is characterized by globalization (suppression of geographical borders, blending of languages) and plurality (fluidity in any and every form, fragmentation of identities).

We want to read poems of all kinds (free verse, narrative, experimental, fragmentary, usw.), in English, in French, in Frenglish, short poems, long poems, lyrical poems or mechanical poems or lyrico-mechanical poems, urban poems, poems that taste like soil, poems that mix the old and the new.

The Editors,
Gabriel Kunst & Leila Alfaro